La cocaïne aujourd’hui.

La cocaïne provient des feuilles de cocaïer, plante poussant principalement en Amérique latine. Cette drogue est réputée dans le monde entier pour ses effets psychostimulants.
Elle se consomme sous forme d'une fine poudre blanche inodore, parfois sous forme de cristaux. Il existe différents modes de consommation :
- Le « sniff » est le plus utilisé pour la prise de cocaïne. La drogue se présentant sous la forme de poudre, elle est aspirée par voie nasale par l'intermédiaire d'une paille.
- Elle peut également être consommée sous forme d'injections. La drogue mélangée à un liquide s'injecte directement dans le sang à l'aide d'une seringue ou par intraveineuse.
- Un dérivé de la cocaïne, le crack, permet de fumer la drogue. Le crack est fait à partir du mélange de la cocaïne à un autre produit : le bicarbonate de soude ou d'ammoniaque. Le principe de l'inhalation est de chauffer ces petits cailloux dans une cuillère par exemple, pour en respirer la fumée.

 

   

La cocaïne occupe une grande place dans le trafic de drogues, elle est coupée, « allongée » par diverses substances pour augmenter son volume, dans le but d'un bénéfice plus important pour les trafiquants. Les produits utilisés pour couper cette drogue peuvent être dangereux pour l'organisme. De plus, les réactions de produits entre la drogue et les substances utilisées peuvent avoir des effets destructeurs. En effet, cette drogue ne présenterait qu'une faible quantité de cocaïne (3 à 35%).

 

Que ressent-on lorsque l'on consomme de la cocaïne ?

 

Si la cocaïne est aussi populaire, c'est en partie pour la sensation de toute puissance, qu'elle procure. Cette sensation est accompagnée d'une euphorie immédiate, et d'un sentiment de bien être. Cette drogue est effectivement source d'un sentiment de toute puissance intellectuelle et physique, et elle procure une indifférence à la fatigue, à la douleur et à la faim, permettant de se sentir « bien » dans un premier temps. C'est l'illusion de se sentir supérieur, de se croire capable à dépasser ses limites intellectuelles et physiques, dans une dé-inhibition totale. Mais la redescente des effets s'accompagne souvent d'un état de malaise intense. Cela se traduit par une un sentiment d'anxiété voir de dépression, et parfois par des troubles psychiques (insomnies, pertes de mémoire, instabilité d'humeur, délires paranoïdes, attaques de panique).

Certains, pour estomper cet état de mal-être choisissent de consommer d'autres substances en même temps (alcool ou héroïne), c'est pourtant une prise de risque supplémentaire qui peut mener jusqu'à l'overdose.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site