L'action du cannabis sur le cerveau

         Dans notre société, qui n'a jamais entendu parler du cannabis ? Personne, car aujourd'hui c'est une drogue qu'on pourrait qualifier de banale. Beaucoup en consomme sans rééllement en connaître ses effets. On en parle comme une drogue "douce" mais beaucoup de gens contredise cette appelation. C'est pour cette raison que nous avons souhaité  nous pencher sur ses impactes directs sur le système nerveux.
Avant tout il faut savoir que ce n'est pas le cannabis qui agit sur l'organisme mais une subtance qu'il contient le Delta-9-tetrahydrocannabinol ( plus connu sous le nom de THC ). Les consomateurs de cannabis s'accordent tous pour dire que ses principaux effets sont une lègère sensation d'eupheurie, des rougueures aux yeux, puis une sensation de fatigue et de faim. Et c'est vrai car le cannabis agit sur la mémoire, l'appétit, la gestion de la douleur et la régulation de l'humeur.


Mais, comment expliquer ces phénomènes ? La réponse se trouve, comme dans la plus part des cas, au niveau microscopique :

       Nous savons maintenant que l'ingrédient actif du cannabis est le Delta-9-tetrahydrocannabinol. Sa présence intervient dans les réactions entre les neurones, ces réactions sont appelés réactions synaptiques. C'est a dire que le THC est la substance qui, dans le cannabis, agit sur le système nerveux en interférant dans réactions synaptiques.

Afin de bien comprendre les modifications causées par le cannabis, il faut avant tout expliquer le fonctionnement nerveux d'un individu qui n'en consomme pas :

Mais avant accordons nous sur quelques mots :
  - Une synapse est une connection entre deux neurones.
  - Un stimulus est un élément extérieur qui déclanche une message nerveux.
    Exemple : une moustique nous pique, le message nerveux de douleur va de la piqure jusqu'au cerveau

  • Dans le cas d'un individus qui ne consomme pas de cannabis :

      Tout d'abord un stimulus extérieur affecte l'organisme, ce dernier envoi un message nerveux sous forme de signaux électriques brefs. Ils se propagent le long des fibres neurveuses et, une fois arrivés à la zone synaptique, ils sont transmis à des neuro-transmetteurs. Une enzyme permet, en régulant les concentrations et les déplacement d'ions entre les mileux intracellulaire et extracellulaire, de libérer ces neurotransmetteurs dans la fente synaptique. Ils vont alors se fixer sur les récepteurs post-synaptiques, les récepteurs reconnaissent le neuro-transmetteur qui s'est fixer et donne la fréquence des signaux électriques corresponndante à l'élément post-synaptique. Le message nerveux est ainsi transmis, la synapse a eu lieu. Les neurotreansmetteurs sont donc soit détruis par une enzyme prévue à cet effet soit recapturés par l'élément pré-synaptique par le biai de vésicules endocytoses spécifiques à une unique sorte de neurotransmetteurs. La fente synaptique est propre et une nouvelle synapse peut avoir lieu.

Illustrons toutes ces explications avec quelques schémas.

Première étape : le message nerveux arrive.


Seconde étape : les ions circulent entre les milieu intra-cellulaire et extra-cellulaire, les neurotransmetteurs sont donc libérés et vont se fixer sur les récepteurs de l'élément post-synaptique.


Troisième étape : les récepteurs cannabinoïdes capturent les anandamides.




  • Dans le cas d'un individus qui consomme du cannabis :

      Un stimulus extérieur affecte l'organisme, ce dernier envoi un message nerveau sous forme de signaux électriques brefs. Ils se propagent le long des fibres neurveuses et, une fois arrivés à la zone synaptique, ils sont transmis à des neurotransmetteurs. Ces neurotransmetteurs sont libérés dans la fente synaptique et vont se poser sur les récepteurs post-synaptiques, les récepteurs reconnaissent le neurotransmetteur qui s'est fixe et donne la fréquence des signaux électriques corresponndante à l'élément post-synaptique. Le message nerveux est ainsi transmis, la synapse a eu lieu. Jusqu'ici, le fonctionnement de la synapse n'est pas modifiée, le probleme survient lors de la recapture des neurotransmetteurs par les vésicules endocytoses de l'élément pré-synaptique.

       Les anandamides sont des neurotransmetteurs, les récepteurs cannabinoïdes sont leurs autorécpteurs spécifiques, mais le THC et les anandamides ont une forme casi identique au point que le THC peut se fixer sur les récepteurs cannabinoïdes. Ainsi le THC bloque la recapture de certaines anandamides par l'élément pré-synaptique et cette substitution entraine des conséquences sur plusieurs enzymes intracellulaires, et notamment de l'AMPc.

      L'AMPc est chargée de la régulation des ions dans le milieu synaptique, c'est cette molécule qui est responsable de l'activation de la kinase A. Cette enzyme agit sur les canaux potassiques et calciques, ces derniers étant les ouvertures permettant le passage d'ions potassium et calcium du milieu intra-cellulaires au milieu extra-cellulaire. 
Or, on sait que c'est cette régulation de la concentration et des mouvements des ions qui permettent la libérations des neurottransmetteurs, donc cette modification entraine une modification sur la libération des neurottransmetteurs. Les messages nerveux ne pourront donc plus être correctement transmis entre les deux neurones concernés.



Première étape : le message nerveux arrive.


Seconde étape : les ions circulent et permettent la libération des anandamides dans la fente synaptique.


Troisième étape : le THC se fixe sur les récepteurs cannabinoïdes et empèche donc la capture de l'anandamide.


Quatrième étape : Le THC entraine une modification de la kinase A ce qui influe sur la régulation des ions et donc sur la libération des ions dans la fente synaptique.




Maintenant que nous savons comment le cannabis agit sur les synapses expliquons le rôle de l'anandamide. Ce qui nous permettra de mieu comprendre les effets du cannabis.

      L'anandamide est un neurotransmetteur capable de stimuler les perceptions sensorielles, il joue un rôle dans la régulation de l'appétit et de l'humeur et il est responsable du sentiment d'euphorie. Ce neurotransmetteur est aussi utiliser par l'organisme comme réponse à la douleur.

ET AVEC LE CANNABIS ?
L'anandamide étant en concentration supérieur à la normale dans la fente synaptique entraine des effets comme l'euphorie ou la détente, la sensation de faim mais aussi la difficulté à penser ou à mémoriser. Elle peut également entrainer une somnolence, et une baisse de la température corporelle.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site